La Loi Juge-t-elle Les Actes Ou Les Apparences, Les Personnes Ou Leurs Statuts

Tout semble dépendre du côté où l’on se trouve. 

Comment comprendre que les faits reprochés aux manifestants de la cité Gadaye soient naturellement permis aux bénéficiaires de l’aide d’urgence? La différence se situerait-elle sur le statut de l’instigateur?
Pourtant, la première cause peut être appréhendée noble, puisqu’il s’agit de populations dépossédées de leur terre et qui ont eu la malchance de se situer dans la partie adverse aux volontés de l’autorité. Des personnes venues pacifiquement manifester leur angoisse se sont vues priver de leur droit par un arrêté disant interdire les rassemblements publics en cette période de pandémie. Acceptable dans une certaine mesure surtout lorsqu’il est question de lutter contre la propagation de la Covid19. Cependant leurs plaidoiries devraient interpeller les autorités en charge du foncier et les concernés, traduits devant les tribunaux. Mais jusque là, pas l’ombre d’une voix habilitée pour ainsi trancher sur cette situation foncière qui renferme plusieurs non-dits.
Paradoxalement, à juste cent mètres de ces refuges de nébuleuses, précisément à Yeumbeul, à la cité ASECNA, la distribution de l’aide alimentaire d’urgence se fait dans le plus grand désordre, regroupant tous les interdits et à contre courant des mesures barrières tant chantées par les autorités.
Quoi de plus flagrants que ces rassemblements de populations, exposées contre leur gré, parce que venues requérir une aide. Des scènes encore plus désolantes qui pouvaient s’éviter si les bonnes formules étaient tenues.
Et pourtant, des propositions se faisaient de partout pour une meilleure distribution des denrées alimentaires et épargner les bénéficiaires de telles supplices.
Que d’interpellations faites !
Hélas, l’aide d’urgence, dans la manière dont elle est distribuée, aura bien servi à propager la Covid19 au lieu de servir à son éradication.
Alors, le constat sur ces événements laisse bien croire que les lois sur les mesures de lutte tiennent plus compte des parties que des faits. Elles réprimandent plus les non alliés aux désirs du roi et se fichent du vivre commun.

Author: La Rédaction

146 thoughts on “La Loi Juge-t-elle Les Actes Ou Les Apparences, Les Personnes Ou Leurs Statuts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.