Téléconférence Des Ministres Responsables Du Sport Sur L’Impact De La Covid-19 En Afrique

Une Téléconférence des ministres en charge des sports de lunion africaine sur limpact de la pandémie
de la covid-19 sur le sport s’est tenue
ce mardi 25 Août 2020 à Dakar.
Plusieurs points ont été abordé:

Pour ce qui concerne le premier point relatif à limpact de la pandémie et au rôle des Etats, on peut dire, de façon péremptoire, que la pandémie de COVID 19 a fortement remis en cause et parfois même effacé les nombreux efforts consentis par les Etats membres de l’union depuis des décennies pour inscrire le continent africain sur la rampe du progrès et de lémergence.

Les distorsions dans les secteurs de la santé, de léconomie, la baisse drastique de la croissance, lexplosion du chômage en sont, certainement, les externalités et les manifestations les plus visibles et les plus connues de cette maladie.

Mais, force est de constater que la pandémie a impacté sensiblement le sport jusque dans son organisation la plus achevée et dans le déroulement de ses activités à tous les niveaux : local, national, continental et même mondial.

Au niveau des Etats donc, beaucoup de mesures ont été prises pour faire face à la maladie et pour atténuer ses effets dévastateurs.

Cest ainsi qu’au Sénégal, après le vote de la loi d’habilitation l’autorisant à prendre par ordonnance des mesures relevant du domaine de la loi pour lutter contre la propagation a immédiatement mis en œuvre les mesures fortes, ci-après, notamment :

la suspension, dès le 14 mars 2020, de toutes les manifestations sportives sur létendue du territoire national ;

lannulation du Festival du Sport Scolaire et Universitaire ;
le report du Tour du Sénégal du Cyclisme 2020 ;

le réaménagement du budget du Ministère des Sports pour réviser à la hausse la subvention accordée aux fédérations et aux groupements sportifs afin de renforcer leur résilience et les engager dans la lutte ;

par ailleurs, les fédérations et les groupements sportifs ont mis en œuvre, partout sur le territoire national, des activités d’information et de sensibilisation en direction des populations ;

des programmes dencadrement en ligne ou en direction des élèves et étudiants notamment ont été conçus et opérationnalisés ;

et sous l’impulsion et la houlette du Comité Olympique, une collecte de plus de 51.000.000 F CFA a été réalisée et remise au Ministre de la Santé par l’entremise du ministère des sports.

Cette pandémie de la Covid-19 a aussi impacté sur les rencontres internationales qui finalement ont été reportées, notamment :
les Jeux Olympiques de la Jeunesse « Dakar 2022 » en 2026, sur initiative concertée du Président Macky SALL et du CIO ;
les éliminatoires de la Coupe du Monde de Football de Qatar en 2022 ;
les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ;
les fenêtres FIBA Afro-Basket garçons et filles 2020 ;
les éliminatoires de la CAN de Football seniors et de la Coupe du Monde de Football féminin U20.
La liste est loin dêtre exhaustive.

Ces changements substantiels intervenus dans le calendrier sportif international exigent un autre processus de planification des compétitions africaines et l’occasion devrait être mise à contribution, pour concevoir et mettre en œuvre une stratégie de riposte sportive contre la pandémie d’abord pour sauvegarder les acquis, ensuite pour construire les rampes de lancement d’une nouvelle dynamique.

Telle est la contribution du Sénégal concernant ce premier point de notre ordre du jour.
Ainsi certaines stratégies continentales ont été élaborées par UA et le mouvement sportif sur la réponse afin d’atténuer l’impact de la Covid-19 sur le sport.

Le second point revêt un intérêt de tout premier ordre dans le cadre de la conception et de la mise en uvre du sport africain post COVID-19.

En plus des solutions envisagées et qui semblent tout à fait appropriées eu égard au contexte et aux enjeux, le ministre Moctar Ba a porté à appréciation des participants sur les les propositions ci-après :
Premièrement, il sagit d’inscrire dans l’agenda du prochain Sommet de lUnion Africaine, la question de la résilience du sport post COVID-19 en vue de faciliter la prise de mesures renforçant la collaboration entre lOrganisation continentale et le monde sportif africain ;

Deuxièmement, la conviction etait que le sport, au-delà de son aspect « compétition », est aussi un enjeu déducation, de formation et de sensibilisation, un enjeu de santé et un instrument de prospective au regard de son impact considérable auprès des masses africaines, des jeunes et des catégories socio-professionnelles.
Pour le ministre il faut l’élaboration d’un plan d’action pour rendre effective cette responsabilité sociétale des confédérations et des fédérations africaines envers les populations.

Enfin, que le sport post COVID-19 soit un sport propre et durable.
Dans ce cadre, et en sa qualité de Vice-Président du Bureau de la 7e Conférence des Etats parties à la Convention internationale contre le dopage dans le sport, le ministre des sports estime que lUnion Africaine doit faire la jonction avec les initiatives de lUNESCO notamment :
en matière de lutte contre le dopage dans le sport ;

et en matière d’harmonisation des textes et délaboration d’un cadre juridique innovant et protecteur de la santé et de lintégrité de lathlète.

Author: S. N. NIASS

88 thoughts on “Téléconférence Des Ministres Responsables Du Sport Sur L’Impact De La Covid-19 En Afrique

  1. I’ve been browsing online more than 3 hours today, yet I never found any interesting article like yours. It’s pretty worth enough for me. Personally, if all site owners and bloggers made good content as you did, the internet will be a lot more useful than ever before.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.